Visite de l'île
Activités
Géographie

Histoire

Infos

home Accueil

UN ART ANCESTRAL : LE TAPA

tapa

L'art du tapa est répendu dans toute l'océanie. Autrefois, le tapa était utilisé comme vêtement. Aujourd'hui, s'il est toujour utilisé comme tel lors des cérémonies coutumières, il s'est peu à peu transformé en objet d'art décoratif et est devenu l'une des spécialités de l'art local.

La fabrication du tapa est réservé aux femmes. Elle est faite à partir de l'écorce d'une espèce de murier appelé "tutu". L'écorce de tutu appelé laututu est amincie par martélement à l'aide d'un maillet partiellement aplati et cannelé, le ike.

iketapa

Après un travail soutenu, on obtient des bandes qui seront collées à l'aide d'une colle naturelle à base de manioc (appelé masoa) et ce jusqu'à l'obtention d'une feuille de type parchemin, à la dimension souhaitée. Après avoir été amidonnée et aplati, la feuille de tapa ou lafi, est décorée à la main avec des colorants végétaux appelés tuiuli. Les motifs constitués de fins ensembles géométriques sont dessinés avec minutie.

.tapa

LE SIAPO

siapo

Autre spécialité locale : le siapo. Le siapo est un tapa de grande taille à la texture souple car il n'est pas amidonné (l'amidon donne une certaine rigidité à la feuille de tapa). Les motifs sont simples et les couleurs utilisées sont le brun et le noir. C'est un cadeau fort apprécié, encore fréquemment utilisé comme couverture, comme linceul, ou dans certaines circonstances, comme habit de cérémonie.

Sa fabrication mobilise une main-d'oeuvre féminine importante où chacun tient un rôle précis et dessine sa portion de siapo à la main ou à l'aide de matrices végétales enduites de colorant.

Le siapo est ensuite divisé en tranches numérotées afin d'en faciliter le découpage et sa distribution qui se fera entre les différentes participantes à sa fabrication.

LA SCULPTURE

Autrefois orientée vers la fabrication des armes et des objets usuels, la sculpture sur bois connaît depuis quelques années un renouveau.

Si aujourd'hui, les objets traditionnels sont toujours utilisés dans les danses ou les cérémonies coutumières, les quelques ateliers de scumpture de l'archipel, produisent aussi des objets plus décoratifs. Ainsi les reproductions de fales, de poissons, d'oiseaux, des feuilles de l'arbre à pain ou de bananier, les tanoas en forme de tortue, les tikis, les masques ou les guerriers répondent à la demande locale et extérieure.

sculptures